Menu

Un patron, ça se ménage

Alain Cheval

Saviez-vous que l’adage « qui veut aller loin ménage sa monture » est extrait de la seule comédie écrite par Jean Racine, Les Plaideurs ? Une farce qui a fait un tabac pendant près de deux siècles. Seule la citation demeure, répétée à l’envi par des parents inquiets ou des amis attentifs.

Mais les chefs d’entreprise continuent à faire la sourde oreille, selon l’observatoire de la santé des dirigeants de PME, commerçants et artisans, Amarok, qui a « ausculté » 1 000 patrons français à ce jour. Les deux tiers d’entre eux travaillent plus de cinquante heures par semaine, ne font pas suffisamment de sport, ont un mauvais équilibre alimentaire et dorment moins que les salariés… Autant de facteurs qui amplifient la fatigue, le stress et qui, au-delà des problèmes de santé directement consécutifs à la surcharge de travail, les exposent au syndrome d’épuisement professionnel (burn out). Et, même si cela ne fait pas la Une des médias, cela s’avère parfois fatal : un suicide tous les deux jours touche un patron de PME, un agriculteur ou un artisan.

À l’heure de réfléchir à de nouvelles résolutions, songez à la citation de Racine. Pour vous entraîner, commencez par envisager de prendre quelques vacances. Certes l’inventaire, les comptes, les dossiers, les clients, etc. ne sauraient attendre. Et si ils le devaient… Alors avant d’y être contraint, organisez, déléguez, reportez, et reposez-vous : vous irez plus loin !