Menu

« Un conseil indispensable », parole chocolatée

Pierre Hubert, artisan chocolatier

Artisan chocolatier installé à Dijon, Pierre Hubert, 32 ans, s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale il y a trois ans, en ouvrant sa boutique en plein centre-ville. C’est après avoir échangé avec un expert-comptable rencontré via la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Or qu’il décide de créer son entreprise. Depuis, entre eux, une relation de confiance s’est installée.

De la passion du métier…

Originaire de Bretagne, Pierre Hubert se passionne pour l’art de la chocolaterie et de la pâtisserie dès l’âge de 16 ans. Très vite, l’envie d’ouvrir sa propre boutique ne le quitte plus. Ses études d’hôtellerie le confortent dans son choix. À Rennes, il fait ses premières armes à l’âge de 20 ans avec Laurent Le Daniel, Meilleur Ouvrier de France Pâtissier. Après quatre années passées à ses côtés, il enchaîne différentes expériences, auprès de Romaric Boilley à Lyon, de Jean-Yves Kermarec à Brest, et de Sébastien Broccard à Saint-Genis Pouilly.

… à la création de son entreprise

Ces rencontres professionnelles le poussent à concrétiser son projet d’entreprise. Il y a trois ans, Pierre Hubert et sa femme décident de poser leurs valises à Dijon. « Le choix de cette ville s’est fait par hasard. Nous souhaitions ouvrir une boutique de chocolaterie et nous avons pensé à l’époque qu’il y avait une forte demande ici », se souvient le chef d’entreprise. Au début, le couple souhaite reprendre une affaire. « Nous pensions que c’était plus simple. C’est finalement notre expert-comptable, Lionel Salembier (associé du cabinet Audit gestion conseil à Saint-Apollinaire, et membre de France Défi), rencontré après un stage réalisé avec la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Or, qui nous en a dissuadé. » Rejoindre une équipe déjà formée à une méthode de travail, habituer les clients à de nouveaux produits… Les futurs dirigeants listent les difficultés auxquelles ils devront se confronter, et décident alors de suivre le conseil de leur expert-comptable. Accompagnés par ce dernier dans l’élaboration du plan de financement, ils créent leur entreprise en 2012. La boutique « Pierre Hubert » ouvre ses portes le 28 février.

Une grande réussite et plein de projets

Depuis, c’est un vrai succès. La société emploie aujourd’hui seize personnes, contre quatre à ses débuts ! Un kiosque à choux et à macarons s’est ouvert cette année, et une deuxième boutique ouvrira en septembre. Dans ce développement, le rôle de l’expert-comptable a été plus que primordial. « Lionel Salembier fait partie de l’équipe. C’est une personne qui a les bons mots pour nous dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Il avance et comprend ce que j’ambitionne pour ma société », résume l’artisan chocolatier. Et des projets, il en a plein la tête… Pourquoi pas l’ouverture de boutiques « Pierre Hubert » aux quatre coins du monde ?