Trouver votre expert comptable
Experts & Décideurs Éditions Francis Lefebvre

Actualités EFL


Produit de cession en sursis d’imposition : réinvestissement dans une activité de loueur en meublé

L’activité de location en meublé ne peut être regardée comme un investissement économique que si elle conduit le propriétaire gérant à fournir une prestation d’hébergement ou s’il met en œuvre d’importants moyens matériels et humains.


Prêt en devises : obligation d’information de la banque sur les risques liés au taux de change

Opérant un revirement de jurisprudence, la Cour de cassation met à la charge de la banque ayant octroyé un prêt libellé en monnaie étrangère et remboursable en euros une obligation d’information sur les risques concrets pris par l’emprunteur en cas de dépréciation de l’euro.


Pièces comptables saisies par l’autorité judiciaire – Débat oral et contradictoire

Les factures fournisseurs d’une société constituant pour cette dernière des pièces comptables, l’administration fiscale doit les soumettre à un débat oral et contradictoire lorsque cette dernière les consulte auprès de l’autorité judiciaire.


Taxe pour création de bureaux en Île-de-France – notion de réserves attenantes

Pour être qualifiés de réserves attenantes taxables au tarif des locaux commerciaux, les locaux concernés doivent à la fois se situer à proximité des locaux où est exercée l’activité de commerce ou de prestations de services et contribuer directement à cette activité.


Cession d’une EI à une société : non-prise en compte du passif dans le calcul de la plus-value

Aucune disposition du CGI ne prévoit la prise en compte de dettes ou d’un passif dans le calcul d’une plus-value de cession d’une entreprise individuelle à une société.


La dette envers une EURL ne s’éteint pas du seul fait de la liquidation de cette dernière

Les dettes inscrites au bilan de l’exercice d’une société envers une EURL ne peuvent être regardées comme un passif injustifié du seul fait de la liquidation anticipée et de la radiation au RCS de cette dernière au cours de l’exercice.


Dutreil : ne pas confondre l’activité de marchand de biens et celle de gestion patrimoniale

L’exonération partielle prévue à l’article 787 B du CGI est remise en cause si l’activité commerciale de marchand de biens de la société dont les titres sont transmis correspond en réalité à une activité exclusivement civile de gestion de patrimoine. Rappel et illustration.


La société qui octroie une prime sur objectifs à son dirigeant doit fixer ces objectifs

Une SA qui a consenti à son président du directoire une prime dont le versement est conditionné à la réalisation d’objectifs devant être déterminés par son conseil de surveillance doit fixer ces objectifs, peu important que ce dirigeant n’ait pas demandé cette fixation.


TVA et représentants fiscaux : précisions sur les nouvelles modalités d’accréditation

Un décret vient de préciser les modalités de délivrance et de retrait de l’accréditation des représentants fiscaux.


Revenus fonciers et travaux dissociables : il faut apprécier la nature des travaux étage par étage

Les travaux d’amélioration réalisés au rez-de-chaussée d’un immeuble peuvent être dissociés des travaux d’agrandissement réalisés à l’étage même s’ils aboutissent à l’agrandissement de la surface habitable totale du bâtiment.


Avantages fiscaux dans le cadre d’un PEA : absence de cumul et choix opposable au contribuable

Un contribuable qui a choisi de bénéficier de la réduction d’impôt pour souscription au capital de sociétés pour ses titres ne peut y renoncer pour préférer le bénéfice de l’exonération sur les plus-values de cession à la suite du placement de ces mêmes titres sur un PEA.


L’option de l’héritier pour le paiement différé des droits sans intérêts est irrévocable

Le paiement des droits de succession relatifs à des biens transmis en nue-propriété peut être différé. L’option de l’héritier pour l’élargissement de l’assiette à la valeur de la pleine propriété en contrepartie de la dispense du versement d’intérêts est irrévocable.


Échange d’usufruit de parts de sociétés de personnes : la jurisprudence Quémener s’applique

Pour le tribunal administratif de Montreuil, le mécanisme de correction du prix de revient des parts de sociétés de personnes issu de la jurisprudence Quémener s’applique également pour déterminer la plus ou moins-value d’échange d’usufruit de parts de sociétés de personnes.


Smic : Augmentation de 2,65 % au 1-5-2022

À compter du 1er mai 2022, le Smic horaire brut s’établira à 10,85 € et le Smic mensuel brut à 1 645,58 € en métropole.


Revalorisation du Smic au 1er mai 2022

À compter du 1er mai 2022, le Smic horaire brut sera porté à 10,85 €


IRL au 1er trimestre 2022 : + 2,48 % sur un an

L’indice de référence des loyers confirme son rebond au premier trimestre 2022


Monument historique, fournir tardivement la demande de convention ne prive pas d’exonération fiscale

L’héritier d’un monument historique est exonéré de droits s’il fournit dans les six mois du décès la copie certifiée de la demande de convention à signer avec l’État. À défaut, les droits deviennent exigibles mais l’héritier peut, ensuite, en réclamer le dégrèvement.


Guerre en Ukraine : une aide financière pour le secteur du négoce d’animaux vivants

Afin de faire face à la hausse du prix des produits pétroliers résultant de la guerre en Ukraine, les entreprises de négoce d’animaux vivants peuvent bénéficier d’une aide financière de l’État.


Guerre en Ukraine : une aide financière pour le secteur du BTP

Les PME du secteur des travaux publics dont l’activité est particulièrement affectée par les conséquences économiques et financières de la guerre en Ukraine peuvent bénéficier d’une aide financière de l’État.


Guerre en Ukraine : une aide financière pour le secteur du transport routier

Dans le cadre de la hausse du prix des produits pétroliers résultant de la guerre en Ukraine, une aide exceptionnelle est instaurée au profit des entreprises de transport public routier (marchandises, voyageurs et sanitaire).


Deux aides « coûts fixes » spécifiques pour les associations

Depuis le 14-4-2022, certaines associations dont l’activité est particulièrement affectée par l’épidémie de Covid-19 peuvent bénéficier de deux aides destinées à compenser leurs coûts fixes non couverts par les contributions aux bénéfices.