Trouver votre expert comptable

Assurance homme clé, pour garantir l’avenir

Publié le vendredi 24 juillet 2015 à 09h51
Par Anne-Claire Ordas, Accroche-Press’ pour France Défi
Experts & Décideurs Chef d'entreprise Patrimoine Assurance homme clé, pour garantir l’avenir

Nul n’est irremplaçable, certes, mais la disparition brutale du dirigeant ou d’un talent unique peut plonger une entreprise dans la tourmente. Il faut continuer à payer les fournisseurs, assurer le service aux clients… et engager les frais pour recruter et former un remplaçant. Le cabinet d’avocats d’affaires FIDAL le rappelait dans sa dernière enquête sur la pérennité et la transmission d’entreprises : 15% des disparitions de sociétés proviennent de transmissions mal préparées. Pour éviter les mauvaises surprises, une assurance homme clé peut être une solution de prudence recommandée.

Assurance homme clé: pourquoi y souscrire?

L’assurance homme clé permet de débloquer un versement très rapidement en cas de drame, décès ou invalidité d’une personne essentielle au fonctionnement de l’entreprise. Ce n’est pas une assurance à titre personnel : l’homme clé est l’assuré mais l’entreprise souscrit l’assurance et en est la bénéficiaire.

Cette assurance joue aussi un rôle de garantie en amont. « De nombreux banquiers la demandent au moment d’accorder un financement, remarque Christophe Bertrand, expert-comptable et commissaire aux comptes du groupe Innoliance à Aurillac (Cantal), membre du groupement France Défi. C’est une garantie de pérennité et de stabilité de l’entreprise. Elle génère de la confiance. »

L’homme clé, un talent unique

« L’homme clé, dans une entreprise, n’est pas obligatoirement le dirigeant ou quelqu’un de la gouvernance », explique Christophe Bertand. Ce peut être :

  • un expert comme un « nez » chez un parfumeur,
  • un commercial au chiffre d’affaires important,
  • un artisan au savoir-faire unique : couvreur, chef cuisinier, etc.

L’homme clé est une personne indispensable à la bonne marche de l’entreprise.

Evaluer les besoins de l’entreprise

Le dirigeant identifie son homme clé et établit, avec l’aide de son expert-comptable, l’indemnité dont l’entreprise aura besoin pour continuer à tourner, et dont le montant est calculé par avance. Cela peut aller de quelques milliers à des millions d’euros. Cette indemnité doit correspondre à une réalité économique, évaluée à partir d’éléments concrets :

  • le bilan de l’entreprise,
  • le chiffre d’affaires réalisé par l’individu concerné,
  • sa place dans la société, etc.

« Il faut estimer la perte de marge engendrée par le départ de la personne et les coûts de réorganisation », résume Christophe Bertrand.

A cette estimation, on ajoutera les charges exigibles sur le versement. En effet, en cas de disparition effective de l’homme clé, les capitaux versés seront soumis à l’impôt.

Combien ça coûte ?

Le coût d’une assurance homme clé varie selon :

  • le montant du capital à assurer,
  • l’âge de l’homme clé,
  • son état de santé,
  • ses habitudes (hygiène de vie, pratique sportive etc.).

Au-delà d’un certain montant de capital, à partir de 45 ans, et pour un profil a priori plus à risque, comme un fumeur, la facture grimpe. A noter que de nombreuses assurances ne vont pas au-delà de 65 ans, voire s’arrêtent plus tôt, à 55 ans.

En règle générale, il vaut mieux étudier plusieurs devis avant de se décider, les majorations peuvent différer d’un contrat à l’autre. Comme tout contrat d’assurance, la garantie homme clé est par ailleurs assortie de clauses d’exclusion qui concernent « certaines destinations et certaines activités comme les sports à risques », avertit Christophe Bertrand chez Innoliance.

Ces contraintes sont contrebalancées par une fiscalité avantageuse : les primes versées par l’entreprise sont déductibles du résultat imposable.